Des vannes SAMSON sur un bateau de croisière propulsé au GNL

|   Frankreich

Le Projet en bref

SAMSON a embarqué sur un projet un peu particulier : la construction d’un navire d’exploration polaire, baptisé « Le Commandant Charcot », en hommage à ce grand explorateur français du 20e siècle. Dix-huit vannes vont se nicher autour des deux cuves de ce bateau hybride électrique, propulsé au GNL. Une technologie plus respectueuse de l’environnement, moins émettrice de CO2. Ponant, l’armateur de ce navire en construction, prévoit une livraison en 2021. Il a fait appel pour ce projet à l’entreprise française GTT, spécialiste des systèmes de confinement à membrane pour le transport et le stockage du GNL par voie maritime.

 

L'Application

Les dix-huit vannes de l’affaire (NPS 1 à NPS 2, Class 150) sont de fabrication française. Leur fonction ? « Permettre la régulation de la pression en azote gazeux pour l’inertage de l’isolation des cuves GNL », explique Thomas Conejero, acheteur spécialisé chez GTT.
Parmi les 16 vannes type 3241, 8 d’entre elles (les cryogéniques) sont dotées d’une extension longue pour résister à des températures de -163 °C. Les 8 autres sont montées avec une extension courte (résistance jusqu’à -40 °C).